journaldelacomedie

Ben l’oncle soul, l’art d’un Soulman.

In Chronique musique, concert, interview, Musique on 27 juillet 2010 at 14 h 41 min

Ben l’Oncle Soul, de son vrai nom Benjamin Duterde, sera en concert à la salle Victoire 2 le 28 octobre 2010. Le Journal de la Comédie n’avait pas très envie d’attendre jusqu’à cette date pour lui poser quelques questions, et nous avons pris les devant rien que pour vous.

Ce Soulman Français n’est pas passé inaperçu et caracole en tête des hits depuis le début de cette année grâce à la reprise du tube des Whites Stripes « Seven Nation Army« .  Ben nous livre un album « Soulman » où les problèmes de tout un chacun nous sont chantés: problème de couple, alcoolémie mais aussi d’amour, des femmes. Emplis  d’émotion, cet album saura vous parler. Un album indispensable à avoir dans sa discographie .

1- Qui est Ben L’oncle Soul?

Un jeune homme passionné de Soul et qui la chante, en français ou en anglais.

2- Quel est votre parcours?

J’ai débuté dans un groupe de Gospel, puis j’ai commencé à faire mes propres chansons. J’étudiais au Beaux Arts, à Tours. Et à coté de l’école des Beaux Arts, il y avait une école de Jazz. J’y ai traîné un petit peu, et c’est là que j’ai rencontré tous mes musiciens. J’ai mis des titres sur myspace, Laure Milan m’a repéré et présenté mes managers. On a commencé à faire des premières parties, et des concerts sur Paris, puis Motown France a proposé de produire l’album.

3- Quels sont vos influences musicales?

La Soul, bien entendu. Otis Redding, Dony Hattaway, Ray Charles, Marvin Gaye… J’écoute aussi pas mal de reggae, de Hip Hop.

4- Beaucoup vous connaisse pour vos reprises des whites stripes, des spice grils concentré sur un Maxi, Soul Wash, où figure six reprises. Pourquoi faire autant de reprise, est ce difficile d’apporter des sonorité soul à des chansons pop?

Soul Wash, c’était une respiration, une pause pendant l’enregistrement de l’album. On a fait ça avec Gabin Lesieur, mon clavier, un peu pour rigoler. Ca nous a permis aussi de présenter un univers, sans prise de tête particulière.

5- Comment decrirez vous votre 1 er album Soulman?

C’est un album de Soul que j’espère très vintage et très actuel à la fois. Un album jeune et vieux, donc pour les jeunes et les moins jeunes. Je retrouve un peu tout le monde sur les concerts, c’est assez étonnant.

6- Quels ont étés les  différentes étapes à l’élaboration de l’album?

On a commencé par composer Gabin, et moi, dans son petit home studio, puis on est parti en Belgique pour enregistrer les instruments dans un studio Vintage. Ensuite j’ai fait les voix à Paris, et Philippe Weiss a mixé. Tout ça a pris 5 ou 6 mois, sauf les chansons que j’avais depuis 3 ans pour certaines.

7- Comment s’est passé la collaboration avec Akhenaton sur le titre à mi chemin de l’album 16 Piècesdu groupe de rap Nantais Hocus Pocus?

C’est Hocus Pocus qui m’a appelé pour venir chanter sur le morceau. Je n’ai croisé Akhenaton que plus tard, sur des festivals. Très sympa, très humble.

8- Est ce plus simple de faire de la soul en anglais qu’en français?

Je ne sais pas, je crois que c’est un peu une idée reçu. Il y a du rock, de la pop, du reggae en français. Pourquoi pas de la Soul?

9- Vous serez à Montpellier le Jeudi 28 octobre 2010. Que représente cette ville pour vous?

J’y suis rarement allé. On m’a dit que c’était une ville étudiante, jeune, qui bouge. J’ai hâte de voir ça.

Propos recueillis par Christophe LUCAS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :